Poêles et toxicité : Mes poêles sont-elles toxiques ?

Poêles et toxicité : Mes poêles sont-elles toxiques ?

Sur le marché on retrouve tous types de revêtements d’ustensiles de cuisine et de cuisson ! Nous avons par exemple de l’aluminium mais aussi de la céramique, de l’inox et le fameux Téflon qui a été très polémiqué… Pour pouvoir manger sainement et bien réussir sa cuisson sans mettre en danger sa santé, ce n’est pas toujours facile de s’y repérer ! Nous allons voir ensemble si nos poêles et toxicité ont un réel lien ou non ; et quel est le bon choix à faire lors de l’achat d’ustensiles de cuisine.

Poêles et toxicité : on évite le Téflon !

Pour choisir nos aliments c’est plus simple nous savons que nous voulons par exemple des fruits et légumes de saison et des aliments locaux. Mais concernant nos casseroles et autres poêles nous ne sommes pas aussi certains…

La chaleur peut aider à la migration de molécules plus ou moins toxiques dans nos aliments.

poêles et toxicité
Image by Here and now, unfortunately, ends my journey on Pixabay from Pixabay

Le Téflon est un polymère dont l’utilisation c’est très largement rependu dans les années 50 grâce à son utilisation antiadhésive. D’ailleurs la marque Téfal, qui a également été créé dans les années 50, est une contraction des mots Téflon et Aluminium.

Néanmoins le Téflon a été très polémiqué et à raison. Son autre petit nom est PTFE pour polytétrafluroéthylène. Le PTFE est inoffensif à basse température mais devient toxique à partir de 260°C en dégageant des gaz fluorés toxiques. Or, pour une cuisson à forte température, les 260°C sont atteints au bout de quelques minutes seulement !

Cependant la substance qui est la plus toxique est le solvant qui aide à « coller » le PTFE sur la poêle. Il s’agit de l’acide perfluorooctanoïque ou PFOA. Ce PFOA est très nocif et a été classé comme perturbateur endocrinien et cancérigène. Il a d’ailleurs été interdit en France en 2015 et dans l’UE depuis 2020. L’ANSES (l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments) a émis un rapport en 2009 sur les risques potentiels pour la santé humaine liés à la présence résiduelle de PFOA dans les revêtements antiadhésifs des ustensiles de cuisson des aliments que vous trouverez ici.

Avantage : antiadhérent, permet ainsi de cuisiner sans matière grasse.


Inconvénient : attention à la toxicité des produits.

Poêles et toxicité : que penser des autres matériaux ?

L’inox

L’inox pour acier inoxydable est le petit chouchou des consommateurs. Nous pouvons en trouver partout ! Les poêles en inox sont composées d’un alliage de métaux dont de l’acier et du chrome. Il est recommandé de choisir l’inox 18/10, c’est-à-dire avec 18% de chrome et 10% de nickel pour plus de résistance et une neutralité alimentaire. Il est dit que le goût des aliments est rehaussé par l’utilisation de poêles ou casseroles en inox car les sucs de cuissons caramélisent.

Avantage : légères, faciles d’utilisation, ne rouillent pas, recyclables, goût des aliments, longue durée de vie, passent au lave-vaisselle, ne se rayent pas.

Inconvénient : les poêles en inox ne sont pas antiadhésives et il faut ajouter des matières grasses si nous ne voulons pas que les aliments accrochent.

La céramique

La céramique est une alternative au téflon si vous chercher un ustensile de cuisine antiadhérent (bien qu’elle ne soit pas à la hauteur du Téflon sur l’antiadhérence). Par contre choisissez vos poêles en céramique (ou revêtement en céramique) produites en France ou alors avec la mention « sans métaux » pour garantir un ustensile sans métaux lourd ; pour ne pas que poêles et toxicité riment ensemble.

Ne les utilisez pas si le revêtement est fissuré car il peut y avoir une couche d’aluminium en dessous pour aider à la conduction de la chaleur. De même pour les poêles qui sont émaillées car il peut y avoir des métaux lourds dedans comme du cadmium ou du plomb.

Avantage : les poêles en céramique montent vite en température, sont légères, antiadhérentes.

Inconvénient : n’utilisez pas d’éponges abrasives qui peuvent les abimer, ne pas laisser sur le feu car cela enlèverait le côté antiadhérent.

La fonte

Les ustensiles en fonte sont parfaits pour les cuissons lentes et mijotées. S’ils sont en bon état nous pouvons nous les transférer de générations en générations tellement la fonte résiste aux chocs et aux cuissons. C’est un produit naturel issu d’un alliage de fer et de carbone. Les poêles en fonte sont sensibles à l’oxydation si elles sont naturelles (et donc doivent être huilées régulièrement). Si elles sont émaillées c’est plus simple d’entretien. 

Avantage : Les poêles en fonte sont très résistantes dans le temps, elles s’adaptent à toutes sources de chaleur (vous pouvez très bien les mettre au four !), écologique.

Inconvénient : Elles sont lourdes et chauffent lentement. Le prix est élevé. Elles doivent être entretenues régulièrement.

Le cuivre

Avoir des ustensiles de cuisine en cuivre est une autre possibilité. Souvent utilisés par des chefs cuisiniers. Le cuivre s’oxyde facilement il est ainsi judicieux de faire « étamer » ses casseroles c’est-à-dire qu’on les recouvre d’une fine couche d’étain pour les protéger. L’étamage doit se renouveler régulièrement.

Avantage : montent vite en température et répartissent bien la chaleur.

Inconvénient : plus chères, entretien particulier.

L’aluminium

Les poêles et casseroles en aluminium sont très répandues et peu chères. Attention tout de même que l’aluminium ne soit pas en contact direct avec les aliments car l’aluminium est neurotoxique !

Avantage : peu chères, légères, versatiles.

Inconvénient : ne pas utiliser si le revêtement est abimé car des particules d’aluminium pourraient passer dans nos aliments !

Poêles et toxicité : conclusion

Ainsi pour ne pas que poêles et toxicité aient un lien éviter le PFOA dans vos ustensiles de cuisines. De même utilisez des ustensiles en bon état pour éviter tout risque pour la santé. En effet, le cuivre qui s’oxyde, l’aluminium en contact direct avec les aliments peuvent être toxiques. De même pour la céramique attention à la provenance de vos matériaux.

Ensuite le choix dépend de ce que vous recherchez, par exemple de la naturalité avec la fonte, de la résistance avec l’inox… Dans tous les cas pensez lors de l’achat de:

  • Ne pas acheter de premier prix, ça sera mieux pour votre santé et pour l’environnement
  • Comparer les produits entre eux et leur étiquetage (mentions, origine etc.)
  • La compatibilité avec la source de chaleur (électrique, induction, gaz etc.).
petit déjeuner
Photo de Daniela Constantini provenant de Pexels

J’espère que cet article sur le lien entre poêles et toxicité a pu vous aider dans le choix de vos ustensiles de cuisine ; si tel est le cas n’hésitez pas à me le dire en commentaire :).

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager :)

6 thoughts on “Poêles et toxicité : Mes poêles sont-elles toxiques ?

  1. Les Écolos Imparfaits dit :

    Bonjour ! Merci pour cet article qui compare très bien les matériaux utilisés. J’ajouterai qu’en plus du risque sanitaire, les poêles à revêtement, en cuivre ou en aluminium ont un impact environnemental non négligeable. Si vous cherchez du zéro toxique zéro déchet, privilégiez les poeles en inox ! Sa fabrication est bien moins énergivore que l’alu et il est recyclable 🙂

  2. Merci pour cet article qui tombe à pic car je souhaite renouveler certaines de mes poêles. J’ai entendu parler des poêles en pierre. Que faut-il en penser ?

  3. Merci pour cet article concis et clair, pour nous aider à faire un choix. je privilégie l’inox et le verre, et c’est très durable dans le temps. Et une bonne cocotte en fonte pour les plats mijotés.

  4. Je me suis souvent demandé si mes poêles sont toxiques, au moins maintenant j’ai la réponse ! Merci !

Laisser un commentaire

Recevez gratuitement  "20 astuces pour perdre du poids et être en bonne santé"

%d bloggers like this: